Archives pour la catégorie Informations

Californie: l’incendie Detwiler en partie maîtrisé

Le feu de forêt qui s’est déclaré aux abords du parc national de Yosemite, dans le centre de la Californie, a été maîtrisé à 40%, ont annoncé samedi les pompiers.

L’incendie baptisé Detwiler, du nom de la route près de laquelle il a débuté lundi aux pieds de la Sierra Nevada, a dévasté 30.550 hectares et détruit 120 constructions, dont 60 logements, selon les services forestiers. Deux mille habitants de Mariposa ont dû être évacués mardi. Ils ont été autorisés à rentrer chez eux samedi, mais la poursuite de la canicule inquiète les 4.500 pompiers toujours mobilisés. Les flammes menacent désormais Coulterville et Dogtown, au nord de Mariposa.

Au total, 38 incendies majeurs font rage dans l’ouest des Etats-Unis, selon le National Interagency Fire Center.

LIRE AUSSI :
»Pourquoi les États-Unis sont aussi impactés par les incendies
»L’ouest de l’Amérique du Nord ravagé par des dizaines d’incendies simultanés

Source: Le Figaro

Paris s’incline face à Tottenham

En plein feuilleton Neymar, le Paris-Saint-Germain ne s’est pas montré très convaincant samedi à Orlando (Floride.) Les joueurs d’Unai Emery se sont inclinés 4-2 face aux Spurs de Tottenham. Si Edinson Cavani a ouvert la marque dès la 6e minute de jeu, les Parisiens ont été trop fébriles défensivement à l’image d’un Kevin Trapp peu inspiré hier soir et même exclu pour avoir repris le ballon de la main hors de sa surface une relance anglaise. Avec un collectif bien mieux huilé les Spurs s’imposent sans forcer grâce à des réalisations d’Eriksen (11e), Dier (18e), Alderweireld (82e) et Harry Kane (88e). Côté parisien Javier Pastore avait ramené les deux équipes à égalité (37e).

Avant d’affronter l’AS Monaco le 29 juillet à Tanger pour disputer le Trophée des Champions, Paris défiera la Juventus mercredi prochain. D’ici là Neymar ou Alexis Sanchez seront peut être de l’effectif..

Source: Le Figaro

Venezuela: un membre de la Cour suprême parallèle arrêté

Un des 33 magistrats de la Cour suprême parallèle formée au Venezuela par l’opposition au président Nicolas Maduro a été arrêté samedi, a annoncé le Parlement, où l’opposition est majoritaire. Le service de renseignement vénézuélien, le SEBIN, « a arrêté ce magistrat qui avait prêté serment », Angel Zerpa Aponte, déclare un message publié sur le compte Twitter du Parlement.

« Nous condamnons l’arrestation arbitraire par les services de sécurité de ce magistrat élu constitutionnellement », a déclaré le président de la chambre, Julio Borges.

Le Parlement a fait prêter serment vendredi à 33 magistrats pour former un Tribunal suprême de justice (TSJ, Cour suprême) parallèle, lors d’une session publique tenue sur une place de Caracas. L’opposition estime en effet que les juges actuels du TSJ ont été désignés illégalement par l’ancienne majorité chaviste (du nom de Hugo Chavez, président de 1999 à son décès en 2013). Le Parlement est contrôlé par l’opposition antichaviste depuis les élections législatives de décembre 2015.

Le TSJ a répliqué en déclarant que la formation par l’opposition d’un TSJ parallèle était constitutive des délits d’ »usurpation de fonction » et de « trahison de la patrie », punissables de peines de prison.

L’opposition a d’ores et déjà convoqué samedi une grève de 48 heures pour mercredi et jeudi prochains contre le président Nicolas Maduro.

« Nous convoquons tout le peuple, tous les secteurs, à 48 heures de grève civique », a déclaré lors d’une conférence de presse le député Simon Calzadilla au nom de la Table de l’unité démocratique (MUD), la coalition de l’opposition. Ce député a également annoncé pour le vendredi suivant, le 28 juillet, une marche pour exiger que le président Maduro « retire » son projet d’assemblée constituante.

C’est le dimanche 30 juillet que doivent être élus les 545 membres de cette assemblée censée réécrire l’actuelle Constitution.

LIRE AUSSI :
»Venezuela : le pouvoir chaviste parie sur une constituante pour sortir de la crise
» Venezuela : encore deux manifestants tués lors de la journée de grève générale

Source: Le Figaro

Armées : 1,2 milliard de crédits dégelés sur 2017

La Défense a obtenu le dégel de 1,2 milliard d’euros de crédits sur les 1,9 milliard gelés en 2017, a annoncé la ministre des Armées Florence Parly dans le Journal du Dimanche.

« Je suis en discussion pour que des crédits gelés en 2017 soient dégelés. C’est déjà le cas depuis jeudi pour 1,2 milliard d’euros qui nous seront restitués par anticipation dès ce mois-ci », a-t-elle expliqué dans l’hebdomadaire dominical. Ces dégels, qui interviennent d’ordinaire en fin d’année, vont offrir une plus grande visibilité au ministère et à la Direction générale de l’armement (DGA) dans la gestion de leur trésorerie et le paiement des factures, explique-t-on de source gouvernementale.

« Ils ne constituent pas un cadeau fait aux armées mais le strict respect de la loi de finances initiale », met toutefois en garde le député LR François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances.

Florence Parly a par ailleurs réitéré que les annulations de crédits de 850 millions d’euros décidées pour cette année, à l’origine de la démission du chef d’état-major des armées Pierre de Villiers, n’auraient « pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération ». « C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », a-t-elle souligné.

Le général de Villiers a été vertement recadré par le président Emmanuel Macron à la veille du 14 juillet pour avoir critiqué ces coupes budgétaires devant des députés et dans un quotidien. Il a démissionné quelques jours plus tard considérant « ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée » qu’il estime approprié pour « la protection des Français ». Le président Emmanuel Macron a répliqué que ce n’était « pas le rôle » du chef d’état-major de défendre le budget des armées, mais celui de la ministre des Armées.

Le nouveau chef d’état-major, le général François Lecointre, est le « responsable opérationnel » des armées et à ce titre « aura toute latitude pour venir s’exprimer devant les commissions » parlementaires, a expliqué Françoise Parly dans le JDD. « Mais sur les sujets budgétaires, c’est au ministre de s’exprimer devant les élus, car ce n’est pas la commission qui prépare le budget mais le gouvernement, comme le prévoit la Constitution », a-t-elle insisté.

Source: Le Figaro

La popularité de Macron en baisse en juillet

La cote de popularité d’Emmanuel Macron est en forte baisse en juillet, avec 54% de satisfaits soit dix points de moins qu’en juin, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD). Le premier ministre Edouard Philippe enregistre également un reflux de huit points sur la même période, passant de 64% à 56% de satisfaits.

Pour le président Macron, 47% des sondés se disent « plutôt satisfaits (54% en juin) et 7% sont « très satisfaits » (10% en juin). Simultanément, le total des mécontents passe de 35% à 43% de juin à juillet, se répartissant entre « très mécontents » (15% en juillet, contre 12% en juin) et « plutôt mécontents » (de 23% à 28%). 3% des sondés ne se prononcent pas contre 1% le mois dernier.

» Lire aussi – La machine Macron est-elle en train de s’enrayer?

Pour le chef du gouvernement Edouard Philippe, 52% des sondés se montrent « plutôt satisfaits » (59% un mois plus tôt) et 4% se disent « très satisfaits » (-1%). Chez les mécontents, 27% se disent « plutôt mécontents (+3%) et 10% « très mécontents » (+2%). Le taux des personnes interrogées ne se prononçant pas passe de 4% à 7%.

L’enquête a été réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1.947 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas du 17 au 22 juillet par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone.

LIRE AUSSI :
»Popularité : Emmanuel Macron fait mieux que François Hollande en début de mandat

Source: Le Figaro